Blog

Pres d une centaine de personnes se sont rendues sur la zone industrielle des fouillouses photos le dl eliane belin le defile s est rendu sur la zone industrielle des fouillouses p

Les défenseurs des terres agricoles se mobilisent

(Source Dauphiné Libéré)

Près d’une centaine de personnes ont manifesté, samedi 21 septembre pour dénoncer la destruction de terres agricoles fertiles, en Isère et en Drôme, sous couvert du schéma de cohérence territoriale (Scot) des Rives du Rhône. Ce développement, qualifié de non durable par les organisateurs de la manifestation, entre dans le cadre des projets des zones d’activités Inspira (en Isère), Axe 7 (Saint-Rambert-d’Albon et Anneyron) et des futurs demi-échangeurs autoroutiers.

Des membres des collectifs, syndicats, ONG et associations avaient appelé à ce rassemblement, qui s’est voulu militant et festif (marche sur le site, prises de paroles, plantation symbolique de végéta

Près d’une centaine de personnes ont manifesté, samedi 21 septembre pour dénoncer la destruction de terres agricoles fertiles, en Isère et en Drôme, sous couvert du schéma de cohérence territoriale (Scot) des Rives du Rhône. Ce développement, qualifié de non durable par les organisateurs de la manifestation, entre dans le cadre des projets des zones d’activités Inspira (en Isère), Axe 7 (Saint-Rambert-d’Albon et Anneyron) et des futurs demi-échangeurs autoroutiers.

Des membres des collectifs, syndicats, ONG et associations avaient appelé à ce rassemblement, qui s’est voulu militant et festif (marche sur le site, prises de paroles, plantation symbolique de végétaux…).

Après un regroupement au rond-point sud de Saint-Rambert-d’Albon, où des autruches ont été plantées (symbolisant « l’aveuglement des élus du territoire » selon l’association Vivre, notamment), et des pancartes élevées, le défilé formé a pris la direction de la zone industrielle des Fouillouses pour se rendre sur des terres agricoles, propriété de la communauté de communes, où les végétaux ont été mis en terre.

Gerard oriol

Gérard Oriol veut reconquérir la mairie

(Source Dauphiné Libéré)

À six mois des élections municipales, Gérard Oriol a annoncé sa volonté de reconquérir la mairie de Saint-Rambert-d’Albon. Commune dont il était le premier édile de 1995 à 2014. « Avant cela, j’avais fait deux mandats dans l’opposition avec le Dr  Steinberg. » Puis vint 2014 et la défaite de quelques voix seulement face à Vincent Bourget. Avec le recule, le principal intéressé se dit : « On n’a pas fait une campagne comme on aurait dû. C’était ma faute. » À 75 ans et après six années passées dans l’opposition, Gérard Oriol veut retrouver l’écharpe tricolore, soutenu par « une équipe rajeunie et certains élus qui étaient avec moi ». Sans donner de noms, le candidat se contente d’annoncer qu'« il y a des gens de toutes tendances ». La tête de liste est encartée « à droite (LR) », liste qu’il présente comme étant « apolitique » : « Je ne demande pas aux gens d’être LR. Par contre je ne veux pas des extrêmes. » Gérard Oriol préfère patienter avant de présenter son équipe, de même que son programme. « Ce sera certainement lors d’une réunion publique en janvier. » Quelques propositions se dessinent tout de même avec « l’enfouissement des lignes téléphoniques au quartier Fixe-Magne », « l’aménagement piéton du centre-ville pour les personnes âgées et à mobilité réduite » ou encore des infrastructures pour les associations sportives. « Il faudrait une salle pour la boxe, le judo, le taekwondo, et il manque un vestiaire pour le club de football… »

Reste à savoir quelle sera la position du maire actuel Vincent Bourget, en attendant l’appel aux urnes dimanche 15 mars.